dans les brumes d’octobre… La feigne du Lispach, 2019 : un paysage en nuances de brun à voir dans landscape, et une version… moins nuancée,  dans l’atelier.

A voir aussi, dans l’atelier, un loup déguisé en mouton (image réalisée pour un concours à thème sur Flickr), et Space oddity, escalier roulant du métro de Stockholm transformé en station orbitale.

Crédit : Sharon Ang, Christel & anonymous sur Pixabay pour les moutons, le pré et le loup

 

Nouveautés de septembre : Bouxwiller et Graufthal, encore, un chevreuil intrigué au pied du Climont (col d’Urbeis, 67), et la colère d’Asmodée, un photomontage à partir de « vieilles » photos  : une chapelle de Berck en ombre chinoise et une gargouille du Lonja de la seda à Valence, en Espagne.

C’est dans cityscape, landscape et l’atelier…

 

Suite de la série alsaco-mosellane, avec trois images très « artwork » : Graufthal, un intérieur troglodytique comme vu par un peintre flamand, l’ancien tunnel du canal de la Marne au Rhin à Artzviller (photomontage un rien ésotérique), et une rue de Bouxwiller où j’ai placé une passante… japonaise croisée sur un trottoir de Stockholm ! A voir dans l’atelier, donc, et dans cityscape…

 

Meneham, village d’autrefois dans le Finistère, pour deux photos bretonnes supplémentaires, et le début d’une série alsaco-mosellane : la vallée des éclusiers à Artzviller, et les maisons troglodytiques de Graufthal. D’autres images sont à suivre, à Graufthal (quelques intérieurs troglodytes revisités), et le village de Bouxwiller (série nocturne).

A voir dans landscape, et l’atelier

 

Les photos du mois d’août, à voir dans les galeries : un retirage (Espagne) et des nouvelles, notamment de Bretagne, où la météo n’a pas toujours été propice pour ce court séjour (quelques autres suivront tout de même sans doute)…

 

 

les derniers tirages de juillet, nouvelles images mais aussi retirages (à voir dans cityscape, l’atelier et spectacles)…

 

En attendant de nouvelles images, le site s’est agrandi : certaines des photos peuvent maintenant être vues dans les albums de voyages, et quelques autres sont à voir dans les séries photo, qui proposent davantage de lecture et de cohérence que dans les galeries…

Première série, no man’s land revue et corrigée :

chez Rosalie
chez Rosalie

 

J’avais cherché quoi faire de cette sculpture de Vigeland park à Oslo : les derniers épisodes de Game of Thrones m’ont fourni une réponse quelque peu décalée, la voici… (dans artwork)

grandpa winter is coming... slowly

 

Suite de la série à Fontenoy-le-château et Semouse, des images désaturées pour accentuer encore l’impression d’abandon. Loin des cartes postales et du port de plaisance, il y a ça, aussi…

entre chien et loup, version désaturée

voir aussi : Elle s’appelait Rosalie (chronique d’une Vôge désertée)

 

Paréidolie… ou comment nos yeux ont tendance à voir des visages ou autres formes humaines là où il n’y en a pas. Back home m’a été suggérée en passant devant ce recoin de l’abbaye de Senones, où je venais d’aller voir une expo photo : pas de triche ici, cette forme de visage, ces taches sombres, étaient bel et bien là, j’allais dire à me regarder… La poupée, elle, est un ajout (crédit : pxhere.com)

back home (hi dad, hi mom !)

à voir dans l’atelier