chat de garde…

on ne passe pas !
petit curieux
un chardon toujours plus vert chez le voisin...

On ne passe pas : un chat de garde pas commode, un rouge-queue un peu curieux, et une highland chapardeuse, c’est dans le bestiaire.

Gotham City

downtown

Downtown, ou Gotham City : Manhattan depuis le pont de Brooklyn, une image quelque peu modifiée, à voir dans l’atelier

canards

déviation
sous les lampions

Deux images de canards (ou plutôt de canes) sauvages pour lesquelles la lumière était essentielle : un petit chemin détourné dans l’étang, et un portrait dominé par les couleurs des herbes aquatiques qui illuminent l’avant et l’arrière-plan… Dans le bestiaire, bien sûr.

retirages

plusieurs retirages de châteaux alsaciens, en lieu et place des anciennes versions, dans landscape 2016-2019

le veilleur
ruine du Girsberg, soleil levant
le Frankenbourg
le donjon

… et cet extraordinaire personnage, photographié à Avignon en 2017, avec deux nouveaux portraits, ici et

furui senshi
furui senshi

pluie d’été

 

Robert-le-diable
ondée

Deux nouvelles images, Robert-le-diable (c’est son nom), et une araignée qui s’est trouvé un abri contre cette pluie nocturne : c’est dans le petit monde

libellule

the red dragonfly
une jolie demoiselle

The red dragonfly (la libellule rouge), parmi les géantes, et la plus petite : une jolie demoiselle. Toutes les deux sont à voir dans le petit monde

salvaje

salvaje

Cet œil « salvaje » (sauvage) est celui… d’un âne, ceux-là même qui figurent sur une de mes photos précédentes en ombres chinoises !

A voir, comme celle-ci, dans le bestiaire.

avant – après

avant - après

Une page avant – après m’a paru être une bonne idée pour montrer quelle est exactement la part de travail de post-traitement pour quelques-unes de mes images…

il suffira d’un cygne…

juste un peu de lumière

Un low key évident, comme ultime solution pour ce cygne en plein soleil : la seule façon de ne pas brûler les blancs !!

A voir, bien sûr, dans le bestiaire.

delirium…

delirium
ils sont parmi nous...

delirium…  le titre de la première, mais ce pourrait être aussi celui de la deuxième. La grotte d’Artus, à Huelgoat, trop sombre pour être montrée au naturel, alors je me suis un peu amusé avec la peinture à l’huile. Et un dindon, centenaire, peut-être, dont le profil m’a inspiré une réflexion somme toute logique : cet animal est-il réellement d’origine terrestre ? Honnêtement, on peut en douter.

Merci à gene1970, sur Pixabay, dont j’ai utilisé les planètes…   A voir dans l’atelier